Dans un message cryptique posté sur le blog de Private Internet Access (PIA), le VPN a annoncé son acquisition par Kape Technologies, une société qui possède déjà CyberGhost et ZenMate.

Sans un tweet beaucoup plus clair, beaucoup auraient pu rater cette information. Après tout, le post – intitulé “Bellum Omnium Contra Omnes” d’après la description que le philosophe Thomas Hobbes a fait de l’existence de l’Homme à l’état naturel – démarre quelque part autour de la révolution agraire en 10000 avant J-C et ne parle de PIA et Kape Technologies que vers la fin.

Cette acquisition massive, d’une valeur de près de 100 millions de dollars, devrait doubler le nombre d’abonnés premium et les revenus en 2020 de Kape Technologies. Après avoir ajouté quasiment un million de nouveaux utilisateurs, Kape, côté en bourse à Londres, prévoit de changer son nom en Private Internet après la complétion de l’achat. Le prix des parts de la société a monté de plus d’un tiers à 103,51p après l’annonce de la nouvelle.

Deux nouveaux produits par PIA

À part l’annonce publique étrange et allégorique de ce deal sur leur site internet, PIA a également daigné utiliser un langage que nous autres simples mortels peuvent comprendre pour annoncer l’arrivée prochaine de deux nouveaux produits.

Le premier est un effort conjoint avec Gigablast pour créer Private.sh – un moteur de recherche qui utilise la cryptographie pour protéger votre confidentialité. Private.sh chiffre vos requêtes et les envoient via un proxy PIA, cachant ainsi votre IP, qui ne peut être vue que par le fournisseur de recherche.

L’autre projet est LibreBrowserun navigateur sécurisé pour Windows, macOS, et Ubuntu. L’utiliser vous permettra d naviguer en mode privé par défaut, et de débuter chaque session avec un nouvel avatar. Ce que cela signifie : finis les cookies de traçage et autres fonctionnalités de confidentialité que fournit un navigateur Chromium open source sans Google.

Que penser du rapprochement entre Kape et PIA ?

Il semblerait qu’avec cette fusion, les jeunes mariés Kape et PIA prévoient de créer un sacré raffut en 2020. Y parviendront-ils ? Cela reste à voir, mais on peut déjà être certains d’une chose – la compétition pour le statut de meilleur VPN promet d’être plus féroce encore.

En matière de confidentialité, nous ne sommes pas certains que ces deux sociétés basées chacune chez un membre de l’alliance Five Eyes soient les meilleurs candidats pour fournir un VPN totalement no logs. Alors que les affirmations de PIA quant à son caractère no logs ont été éprouvées devant un tribunal américain, le cas de Kape Technologies laisse quelques questions sans réponses.

Pourquoi le rapprochement avec Kape Technologies est inquiétant pour les utilisateurs de PIA ?

Kape Technologies était auparavant connu sous le nom de Crossrider jusqu’à un changement de nom en 2018. La raison de ce changement était, comme le dit le CEO de la société Ido Erlichman, “une forte association avec les activités passées de la société.” Cela fait peut-être référence au fait d’infecter les appareils de ses utilisateurs avec des malwares et adwares considérés “à haut risque” par Symantec et Malwarebytes.

Et si cela ne suffisait pas, le fondateur de Crossrider et son premier CEO, Koby Menachemi, était un ancien de l’unité 8200 – une unité israélienne semblable à la NSA américaine. L’investisseur principal de Crossrider et Kape Technologies est Teddy Sagi, qui est mentionné dans les Panama Papers.

Pour résumer, du point de vue de la confidentialité, le million d’utilisateurs de PIA pourraient ne pas goûter la mise à jour.